Rien

by Charly Fiasco

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

     

  • BUY VINYL !

1.
Elite 03:47 video
Je suis le nœud au ventre du lundi matin Je suis une gueule de bois sans fin Une équipe de Xanax pour seul acolyte Je suis le sommeil des trois-huit Je suis un nouveau suicide raté Je suis le principe de réalité Une dernière page de folie ordinaire Je suis la pluie qui n'attend plus le tonnerre Je suis ce maillot de foot à l'assemblée Un bon de réduction fièrement épinglé Je suis l'apéritif du club amateur Je suis l'infamie du 20heures Je ne serais jamais l'étendard Qui surplombe leurs cauchemars Je crache sur leur fierté nationale J'éructe leur dialogue social Nous ne sommes rien, ni personne Nous sommes le chômage et l'alcool Nous ne sommes rien, ni personne Regarde la misère dans les yeux La haine dessine le paysage Plus personne ne tolère le bleu Pas même dans un coloriage
2.
Cervicales en lambeaux Une enclume dans la tête La honte sur le maillot 3-0 pour la fête Dans un duvet de regrets s'allongent les stigmates de la lutte Le terrain est gelé Le banc de touche n'est que solitude Rajoute du désespoir, au fond de mon verre, au fond de ma chair Laisse mon libre arbitre me soigner dans le noir au fond de mon verre, au fond de ma chair, rajoute du désespoir Se défaire des marquages, devenir le héros des surfaces Savourer le temps d'un soir, les joies d'une nuit carrelage Des poussières de neurones Dans la tribune d'honneur se disputent les menottes d'un potentiel vainqueur Les miroirs du vestiaire copient les néons du réel Demain sera pire qu'hier On collectionnera les séquelles
3.
Ambroise 02:40
Perdu, oublié, dans l'indifférence générale L'histoire retient toujours la version des dirigeants Mouvement, ouvrier, gloire à la classe syndicale Le peuple avisé retient celle de la lutte sociale Et s'il n'y avait jamais eu ces tours de grève S'il n'y avait pas eu de caisse de secours Et s'ils avaient volé son rêve comme ils ont effacé le parcours Et vivre sans l'angoisse du lendemain Reçoit selon tes besoins, cotise selon tes moyens
4.
En rose 03:18 video
Regarde le bourgeois que je suis devenu Plus capable de sortir du périphérique Ils seront partis mais jamais revenu On aura servi ce décor pathétique Nous sommes tous coupables à se revendiquer fils de rien Le futur n'est plus palpable On aura laissé les murs aux chiens Avec l'échec comme patronyme Regarde le bourgeois que je suis devenu Etanché de la dernière goutte de rage Ils auront maquillé nos rues Transformés nos vies en vernissage Je reconnais plus ma ville pourtant Les murs ont portés toutes mes peines Jy cache des cicatrices souvent Dans les bistrots qui épongent la haine S'ils suffisait de jeter les briques On peindrait les banquiers en rose S'il suffisait de brûler la ville On laisserait le centre aux grandioses
5.
Sang d'encre 03:17
J'ai donné tout le temps qui me restait à perdre Habillé mes angoisses de leur superbe J'ai compté ces heures qui n'en finissaient plus Une minute esseulé pour du temps perdu J'ai regardé l' manège tourner trop vite Ajusté les rênes d'une monture sordide Imaginé le pire, espéré le meilleur Placé dans ces yeux, un nouvel ailleurs Redessine le monde, on a jeté le brouillon Au plus profond de la tombe, je taillerai les crayons Et il coule, le sang d'encre dans mes veines A chaque jour suffit sa peine. Admire la chute du système A chaque jour suffit sa peine. On a compté les feuilles tomber dans le parc pris le temps d'être seuls avant que les saisons partent On a fait le point sur les révolutions Réfléchis aux luttes sur l'temps d'récréation Pour chaque cailloux jeté au fond d'une fontaine Un évadé fiscal poussé dans la Seine Pour chaque lacet refait un genou à terre Un murmure armé sur un vent libertaire
6.
Il pleut des larmes sur les vestiges d’une section syndicale Il reste des armes devant les débris  du code du travail  A la lueur d'une ordonnance Sur un énième privilège de classe On finit par rêver de potence De légitimes dégâts de masse La rue n'aura jamais aussi bien chanté Sur les cendres de la démocratie Le peuple n'aura jamais aussi bien dansé Au moment de rallumer l'incendie. Tiendrons nous jusqu'au neiges brunes que le piquet de grève jamais ne flanche pour voir défiler à la tribune La honte sur les chemises blanches Tant qu'il y aura suffisamment de vent pour faire guincher les flammes Tant que tiendront les camarades Tant qu'il y aura des poings serrés pour faire cracher les non-dits Tant qu'on rallumera l'incendie.

about

Les toulousains reviennent avec cet EP 6 titres, et nous gratifient de leur sens inouï de la mélodie, servis par une production impeccable. Les Fiasco déroulent leur punk-rock, alliant énergie et textes ciselés, sur fond de lutte des classes et d’espoir, armé d’une poésie mélancolique et d’un fondamental attachement au réel, sans angélisme ni fausse empathie. A n’en pas douter, le meilleur disque du groupe, à écouter un dimanche après-midi pluvieux ou avant de partir en manif !

credits

released October 18, 2019

license

tags

about

GUERILLA ASSO Paris, France

DIY FRENCH PUNK LABEL, GIGS & DISTRO

discography

contact / help

Contact GUERILLA ASSO

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

GUERILLA ASSO recommends:

If you like Rien, you may also like: